Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

Ventoux par les Gorges de la Nesque - 27/08/13 - 101 km

l'Ange Blanc

Un mois, jour pour jour, après notre ascension de nuit du 27 juillet dernier nous décidons de rendre une nouvelle visite à notre cher Mont Chauve mais de jour cette fois-ci et en nous concoctant une joli circuit qui empruntera les splendides gorges de la Nesque. Domi et sa belle soeur Florence sont les maîtres d'oeuvre de cette journée mais nous ferons deux groupes : les filles avec Flo et les garçons entre eux emmenés par un Domi qui a la "patate".

Un peloton de charme avec 6 féminines dont la "Reine" du Ventoux : Florence bi-cinglétte (6 ascensions dans la même journée)

Un peloton de charme avec 6 féminines dont la "Reine" du Ventoux : Florence bi-cinglétte (6 ascensions dans la même journée)

Rendez-vous est pris à 7h30 à Bédoin avec Domi et Jean-Noël, les filles plus matinales sont elles parties à 7h00 pour rouler plus sereinement à leur rythme. Nous n’effectuerons pas la montée par son côté "mythique" mais en faisant une belle boucle qui passe par Flassan puis Villes sur Auzon avant d'attaquer un incontournable de la région: les Gorges de la Nesque.

Mes 2 compagnons d'échappée : Janot en noir et Domi casaque rouge.Mes 2 compagnons d'échappée : Janot en noir et Domi casaque rouge.

Mes 2 compagnons d'échappée : Janot en noir et Domi casaque rouge.

L'Ange Blanc en..............blanc

L'Ange Blanc en..............blanc

Plus besoin de présenter cette belle route des Gorges tant sa renommée attire chaque jour des dizaines, voire des centaines de cyclos de tous poils, du débutant au compétiteur. Ses 21 km nous font passer de Villes sur Auzon à 250 m d'altitude au sommet à 734 mètres soit un pourcentage plutôt faible, rendant cette montée facile et agréable.

La belle route au fond - Les Gorges à mi-parcours - les passages aux tunnels
La belle route au fond - Les Gorges à mi-parcours - les passages aux tunnels
La belle route au fond - Les Gorges à mi-parcours - les passages aux tunnels

La belle route au fond - Les Gorges à mi-parcours - les passages aux tunnels

Ces tunnels qui interdisent la circulation des camions et gros camping car, ouf...

Ces tunnels qui interdisent la circulation des camions et gros camping car, ouf...

Janot qui découvre le coin s'en met plein les mirettes.Janot qui découvre le coin s'en met plein les mirettes.
Janot qui découvre le coin s'en met plein les mirettes.

Janot qui découvre le coin s'en met plein les mirettes.

A mi pente nous récupérons le groupe des filles, nous discutons quelques minutes avec elles + quelques photos et nous reprenons notre tempo à nous donnant rendez-vous au sommet.

Les Filles qui entament la descente vers Monieux puis Sault.Les Filles qui entament la descente vers Monieux puis Sault.Les Filles qui entament la descente vers Monieux puis Sault.

Les Filles qui entament la descente vers Monieux puis Sault.

Pause café à Sault, pour Domi ça sera café + viennoiseries + énorme tarte au flan...

Pause café à Sault, pour Domi ça sera café + viennoiseries + énorme tarte au flan...

Flo et ses amies nous rejoignent au café mais se contentent d'une mini pause pâtisserie puis nous repartons pour les choses sérieuses : la fameuse montée du Géant de Provence. La route par Sault n'est pas aussi difficile que ses 2 grandes sœurs mais elle est très longue (21 km jusqu'au Reynard) et les 6 derniers kilos sont les mêmes que ceux de la montée par Bédoin...

Janot et ma pomme     -       Janot, facile, sur la partie difficile
Janot et ma pomme     -       Janot, facile, sur la partie difficile

Janot et ma pomme - Janot, facile, sur la partie difficile

Dès les premiers kilomètres Domi annonce la couleur avec un rythme élevé que Jean-Noël et moi ne pourrons suivre, j'annonce à Janot que notre "jeune" pré-retraité veut descendre en dessous les 2h00. Nous le laissons donc s'éloigner et s'enfoncer dans la forêt pendant que notre montée se fera sur un rythme crescendo. Beaucoup de monde sur cette face pourtant éloignée et sauvage mais la région attire toujours plus de candidats à la découverte des ses fabuleux paysages.

Rencontre surprise avec des collègues du boulot, à droite et de dos Xavier.
Rencontre surprise avec des collègues du boulot, à droite et de dos Xavier.

Rencontre surprise avec des collègues du boulot, à droite et de dos Xavier.

Un peu avant le chalet Reynard nous sommes dépassés par 2 cyclos qui nous saluent, l'un est taillé comme un sprinteur style Sam Dumoulin tandis que l'autre est une véritable armoire à glace à la Bjarne Riis. Nous allons bientôt les revoir sur les pentes plus difficiles et moins adaptées à leur profils. Arrivés à leur hauteur il me semble reconnaître le plus petit et effectivement il s'agit de 2 collègues du boulot : Xavier et ? qui effectuent l'ascension avec un 3ème gars et ils sont accompagnés par Landry et un ami qui assurent l'assistance en fourgon, le top...

Le Trio de choc au panneau... avec un superbe ciel bleu
Le Trio de choc au panneau... avec un superbe ciel bleu

Le Trio de choc au panneau... avec un superbe ciel bleu

Le fait de monter par Sault permet d'arriver plus frais sur les 6 derniers pitons et du coup c'est avec une relative "facilité" que nous abordons ces gros pourcentages, Janot et moi sommes sur le même tempo et nous arrivons à discuter et à prendre la pause devant les photographes professionnels. Seul l'ultime kilomètre après le col des Tempêtes nous arrachera un rictus de souffrance... facile je vous dis !!! Au sommet toujours le même plaisir d'être arriver sans encombre et le fait de se retrouver tous ensemble.

Encore quelques photos avec les collègues d'Areva.
Encore quelques photos avec les collègues d'Areva.
Encore quelques photos avec les collègues d'Areva.

Encore quelques photos avec les collègues d'Areva.

Il est temps de s'équiper pour la descente vers Malaucène.

Il est temps de s'équiper pour la descente vers Malaucène.

Comme toujours et malgré la fin des vacances il y a encore des centaines de personnes sur les pentes et au sommet du Ventoux, et je ne parle que des cyclos. En haut un aménagement récent a rendu le sommet en sens unique pour les voitures, mais les vélos sont autorisés à emprunter les 2 sens. Il fait beau, pas de vent aussi nous profitons un bon moment de ces instants de bonheur et plénitude mais il faut maintenant nous préparer à redescendre dans la vallée. Nous n'apercevons pas les filles mais il y a trop de monde dans la pente pour nous permettre de distinguer les maillots du club de Bagnols sur Cèze.

Et oui Janot regarde bien à droite, ce sont les montagnes Drômoises et c'est magnifique !!!Et oui Janot regarde bien à droite, ce sont les montagnes Drômoises et c'est magnifique !!!Et oui Janot regarde bien à droite, ce sont les montagnes Drômoises et c'est magnifique !!!
Et oui Janot regarde bien à droite, ce sont les montagnes Drômoises et c'est magnifique !!!

Et oui Janot regarde bien à droite, ce sont les montagnes Drômoises et c'est magnifique !!!

La descente se fera en individuel, chacun descendant suivant ses dispositions, je me calerai derrière un coursier (par le look en tous cas) histoire de rajouter un peu d'adrénaline et arrivé au Mt Serein mon lièvre se relève... Je vais d'ailleurs l'imiter pour prendre en photo mes potes qui arrivent derrière.

Facile Domi...

Facile Domi...

Notre choix de glisser par Malaucène ne se fait pas par hasard car nous allons finir cette belle matinée en nous arrêtant au restaurant du Grozeau pour un petit repas sympathique et bien mérité.

D'abord un rafraîchissement à base de houblons...

D'abord un rafraîchissement à base de houblons...

Puis un ravito très léger avec magret et petit épeautre et flan de courgettes... miam miam

Puis un ravito très léger avec magret et petit épeautre et flan de courgettes... miam miam

Pour finir tarte tatin et boule de glace.

Pour finir tarte tatin et boule de glace.

Ben quoi Domi c'est pas bon ? ça a l'air de faire rire Janot ?!

Ben quoi Domi c'est pas bon ? ça a l'air de faire rire Janot ?!

Le restaurant de "la source du Grozeau" est vraiment une très bonne adresse avec une bonne cuisine et du personnel sympathique et des tarifs tout à fait raisonnables. N'hésitez pas à vous y arrêter pour une petite ou grosse faim ou tout simplement pour y boire un coup après votre ascension, de plus le restau vend aussi de belles tenues vélo à l'effigie du Géant.

L'entrée du col de la Madeleine - Domi amorce le dernier virage - Janot à l'attaque.L'entrée du col de la Madeleine - Domi amorce le dernier virage - Janot à l'attaque.
L'entrée du col de la Madeleine - Domi amorce le dernier virage - Janot à l'attaque.

L'entrée du col de la Madeleine - Domi amorce le dernier virage - Janot à l'attaque.

Après ce bon repas il faut reprendre le vélo mais il ne nous reste plus que 12 km et le petit et agréable col de la Madeleine. Domi semble avoir du mal a digérer, soit la tarte soit cette remise en jambe soudaine. Mais très vite le sommet est là et nous n'avons plus qu'à nous laisser glisser vers Bédoin où nous retrouvons, avec plaisir, les filles qui ont effectué la descente directe vers Bédoin et viennent de finir de déjeuner. Voici une belle journée vélo qui s'achève et nous nous donnons déjà rendez-vous pour une 3ème montée, en octobre mais par Malaucène pour boucler les 3 faces...

Commentaires

grimpeur-du-84 22/12/2013 17:58

trop bien tes tour de vélo ;)
J'ai deja fait le ventoux 2 fois moi ;)
j'en suis à mon 73e col, je vise les 100 l'été prochain (dont 5 à +2000m)
4300km cette année déjà
mon record de vitesse est de 76,4km/h dans la descente d'aleyrac vers salles sous bois (dans un virage...).
Le vélo c'est trop bien !

grimpeur-du-84 23/12/2013 07:46

oui en effet je souhaite gravir plusieurs cols à +2000m depuis la comdamine chaylard, tout près de barcelonnette.
Le parpaillon et la bonette sont mes objectifs ;)

l'ange blanc (gil) 22/12/2013 18:18

Et oui tout comme toi je suis un amoureux de notre superbe région et je n'hésite pas à prendre la voiture pour pousser encore plus loin l'aventure. J'ai vu ton projet pour 2014 de rentrer au club des Cent colistes et la nécessité de gravir 5 cols à plus de 2000 mètres. A ce propos je t'invite à lire mes 2 postes du mois de juillet ou août sur les cols autour de Barcelonnette que j'ai fait cette année, je crois avoir lu que tu voulais t'élancer de la petite ville du 04 ?

Alex 03/09/2013 08:58

Sympa les gorges de la Nesque, je m'attendais à des pentes + fortes quand on voit les photos, mais en fait, ca reste "facile" et beaucoup de cyclo comparé à ND des Abeilles, mais j'ai compris pourquoi ^ ^
Pour la montée du Ventoux par Sault, heureusement qu'ils ont regoudronné dernièrement, le rendement est meilleur; point négatif, ça sent encore le goudron chaud quand il y a canicule (heureusement ça ne colle pas encore ^ ^)
Le dernier km à 11% est en effet pas facile, si proche mais si dur.
Il faisait si froid que ça pour utiliser les coupe vent dans la descente ? (je n'en ai pas eu besoin le mois dernier pour les 3 descentes, tellement il faisait chaud)

l'ange blanc (gil) 04/09/2013 17:15

Slt Alex, oui la pente tourne autour de 4.5 %, pour le côté frilosité c'était bien entendu du second degré mais pour répondre à ton commentaire la "Sudisté" n'est pas gage systématique de chaeur plus élevée (du moins en été) me partageant entre la DP, le Vaucluse et le Var je constate à chaque descente vers la mer une perte de 4 à 8 degrés par rapport à l'arrière pays et les chaleurs sont souvent étouffantes à comparé de l'air "rafraîchissant" qui vient de la mer. Effectivement comme toi je roule rarement l'après midi en été, sauf quand je suis parti le matin et que mon parcours s'achève tard mais là on s'habitue à la montée du thermomètre. Merci de ta nouvelle visite.

Alex 04/09/2013 15:51

Pour la descente côté Sault, on sent que la pente est faible : il faut pédaler pour arriver à dépasser les 40km/h ^ ^
"puis nous dans le sud" : j'ai vécu + de 20ans à une latitude plus basse que la tienne, avec la tramontane ou le vent d'autan (à la place du mistral) + des températures élevées (j'évitais de rouler l'après-midi en été); donc c'est quasiment la même météo que dans le Vaucluse. J'ai rarement utilisé un coupe vent dans les descentes (les sommets étant autour de 1000-1500m), du moins en été

l'ange blanc (gil) 03/09/2013 17:31

Salut Alex, et oui ces Gorges sont magnifiques et elles sont à faire toute l'année, par contre en hiver je conseille un A/R au sommet car si on bascule vers Sault ça peut être le "congélateur". Bonne route par le versant "facile" maintenant, pour moi c'est surtout pour la descente car avant c'était dangereux et j'y ai vu plus d'une chute à cause des gravillons et des bosses. Pour le coupe vent il faisait en fait très bon puisque nous sommes restés au sommet plus de 20 minutes (chose rare) je pense que c'est un réflexe et puis nous dans le sud tu sais dès qu'il ne fait pas au moins 30° on se couvre... merci pour ta visite.

cestdurlevelo 02/09/2013 23:02

miam miam, après l'effort, le réconfort ! Voila une belle journée bien remplie ! Sacré parcours en termes de difficulté, mais aussi (et surtout) de beauté des paysages... je garde un super souvenir des gorges de la Nesque, qui m'avaient paru longues, mais j'en avais profité à 200%. Par contre, grimper le même jour le géant... bravo ! Fallait bien le ptit repas copieux derrière pour refaire les forces, hein!!

l'ange blanc (gil) 03/09/2013 06:56

salut Bat, en montant le Ventoux par Sault on "s'économise" un peu et cela rend les 6 derniers km beaucoup moins durs, le reste n'est que du bonus et des .............. calories. Merci pour ton passage.

jano 02/09/2013 18:46

Bravo mon Gilou, c'est vrai que j'en ai pris plein les mirettes dans ces gorges de la Nesque et par ces très agréables odeurs de lavandes fraichements coupées avant d'arrivé a Sault.
Très belle journée tant par le parcours, la météo et bien sur la belle convivialité qui régnait ainsi que ce petit repas que nous avions quand même bien mérité malgré la "facilté" d'ascension que tu nous a décrit. A refaire. Vivement pour la prochaine !!!
Jano

l'ange blanc (gil) 02/09/2013 21:57

Slt Jano, tu as tout dit : convivialité, paysage, odeur, parcours, gastronomie et météo. A refaire une dernière fois avant la fin de l'année et par Malaucène cette fois-ci, je compte sur toi. Merci pour ton passage et commentaire.

Cinglée Du Ventoux 02/09/2013 08:05

Quand je vois tout ce que mange Domi, j'ai envie de "balancer" le blog à sa femme! LOL!
Bravo encore une fois pour ce super compte rendu de cette agréable journée!
La Bicinglette....

l'ange blanc (gil) 02/09/2013 21:55

Slt Flo, à la décharge de Domi il avait pas mal envoyé dans la montée aussi il avait digéré avant même d'avoir commencé... J'espère que l'on pourra tenter une nouvelle montée par Malaucène dans un mois ?