Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

Les Gorges du Tarn (partie 2) 07/09 - 121 km - 2118 m

l'Ange Blanc

Après une bonne nuit de sommeil (dans l'ensemble...) pas besoin de réveil pour la plupart d'entre nous pressés d'en découdre avec l'étape phare du séjour qui nous fera monter la Corniche du Causse Noir, pénétrer dans les Gorges de la Dourbie, franchir le Mont Aigoual et finir par les Gorges de la Jonte. Quel programme !!!

Voilà ce qui nous attend en haut du Mont Aigoual, on va pas voir grand chose...

Voilà ce qui nous attend en haut du Mont Aigoual, on va pas voir grand chose...

Hier c'était grand ciel bleu et température estivale, ce matin c'est grisaille d'automne et il a plu cette nuit, la température tourne autour de 13° et une belle brume plane juste au-dessus de nos têtes, c'est la météo annoncée la veille donc pas de surprise. Après un petit déje copieux le moral est au beau fixe et c'est gonflés à bloc que nous nous élançons (doucement) dans les pentes du Causse Noir.

La brume s'est levée, le ciel se dégage (un peu) il fait maintenant 18° parfait pour le vélo.

La brume s'est levée, le ciel se dégage (un peu) il fait maintenant 18° parfait pour le vélo.

Col de la Pierre Plantée qui marque la frontière entre le Gard et l'Aveyron.
Col de la Pierre Plantée qui marque la frontière entre le Gard et l'Aveyron.

Col de la Pierre Plantée qui marque la frontière entre le Gard et l'Aveyron.

Une fois sur le plateau du Causse Noir nous formons 2 groupes pour forcer un peu l'allure sur des routes plates et désertiques (on ne voit même pas de vaches ou de brebis...) Un peu avant Lanuéjols nous quittons l'Aveyron pour passer dans le Gard. Je suis surpris de retrouver un département si proche de la Drôme à pourtant plus de 4 heures de route !

Vers là haut ça se gâte... quel tracé, magnifique !!! les "anciens à l'attaque...
Vers là haut ça se gâte... quel tracé, magnifique !!! les "anciens à l'attaque...
Vers là haut ça se gâte... quel tracé, magnifique !!! les "anciens à l'attaque...

Vers là haut ça se gâte... quel tracé, magnifique !!! les "anciens à l'attaque...

Le profil tout plat se transforme en de belles descentes suivies de nouveaux cols dans des vallée et gorge somptueuses, on voit loin les routes que nous allons emprunter, vraiment superbes ces coins.

Le peloton a explosé et de petits groupes se forment, à l'arrière le camion ravito ferme la marche.Le peloton a explosé et de petits groupes se forment, à l'arrière le camion ravito ferme la marche.

Le peloton a explosé et de petits groupes se forment, à l'arrière le camion ravito ferme la marche.

Après une approche de plus de 60 kilomètres le Mont Aigoual est en vue (enfin façon de parler) ou plutôt on le devine caché par une brume qui s'épaissie au fur et à mesure que nous montons. Nous avons pris quelques gouttes d'eau mais vite arrêtées, par contre ce brouillard humide est assez chargé en gouttelettes mais la température reste agréable.

Hé t'endors pas l'A.B.     -       mais où est passé le Colombien      -     Ah il est là !!!Hé t'endors pas l'A.B.     -       mais où est passé le Colombien      -     Ah il est là !!!
Hé t'endors pas l'A.B.     -       mais où est passé le Colombien      -     Ah il est là !!!

Hé t'endors pas l'A.B. - mais où est passé le Colombien - Ah il est là !!!

Le Colombien qui n'était pas emballé (avec cette météo) par l’ascension du Mont Aigoual voulait prendre directement la route de Meyrueis. En restant à ses côtés avec Jacques, nous l'avons décidé à faire la montée de ce point culminant du Gard et 2ème point le plus haut de la Lozère, puisque cette montagne se partage entre ces 2 départements.

En haut circulez, il n'y a rien à voir.... ce jour là, ah si un Colombien ?
En haut circulez, il n'y a rien à voir.... ce jour là, ah si un Colombien ?
En haut circulez, il n'y a rien à voir.... ce jour là, ah si un Colombien ?

En haut circulez, il n'y a rien à voir.... ce jour là, ah si un Colombien ?

Un peu que nous ne voyons pas à 10 mètres, un peu aussi que la pente n'est pas à fort pourcentage c'est sans souffrir (presque sans forcer !!!) que nous atteignons le col. Le groupe "du milieu" et la voiture nous y attendent, comme la visibilité est nulle nous ne ferons pas les derniers 300 mètres pour aller à l'observatoire et nous basculons directement dans la descente.

Pause obligatoire à Meyrueis...Pause obligatoire à Meyrueis...

Pause obligatoire à Meyrueis...

La face Nord est heureusement dégagée et c'est sereinement que nous l'entamons, Jacques me signale à une intersection que c'est dans la descente de cette route, à droite, que Roger Rivière a eu son terrible accident, l’empêchant de remporter, peut être, le tour de France 1960. Mais surtout mettant une fin prématurée à sa jeune carrière car handicapé à vie, cruel destin. Nous arriverons sans encombre à Meyrueis mais pas secs car la pluie (tant annoncée) s'est mise à tomber, c'est même un déluge qui s'abat soudain et nous sommes obligés de nous mettre à l'abri dans un hangar...

Un ravito humide mais au sec sous le hall de la place Sully.Un ravito humide mais au sec sous le hall de la place Sully.

Un ravito humide mais au sec sous le hall de la place Sully.

Le Groupe de Tête a lui trouvé abri sous un hall de marché couvert. Une fois l'orage, extrêmement violent avec de la grêle passé, nous les rejoignons en centre ville. Il est plus de 13h00 aussi c'est l'endroit parfait pour sortir le ravitaillement, la baisse de température ne nous prive pas d'une bonne bière...

Et nous voilà à nouveau sur la route passant par de superbes paysages, il manque juste le soleil.
Et nous voilà à nouveau sur la route passant par de superbes paysages, il manque juste le soleil.
Et nous voilà à nouveau sur la route passant par de superbes paysages, il manque juste le soleil.

Et nous voilà à nouveau sur la route passant par de superbes paysages, il manque juste le soleil.

Les Gorges de la Jonte et ses villages typiques.
Les Gorges de la Jonte et ses villages typiques.
Les Gorges de la Jonte et ses villages typiques.

Les Gorges de la Jonte et ses villages typiques.

La partie faux plat descendant des Gorges se fait groupée et à une allure facile que tout le monde peut suivre sans problème, c'est ainsi que nous arrivons à Peyreleau pas du tout "rincés" et bien secs à présent...

Ce soir nous sommes seuls au gîte, repas sportif !!!
Ce soir nous sommes seuls au gîte, repas sportif !!!
Ce soir nous sommes seuls au gîte, repas sportif !!!

Ce soir nous sommes seuls au gîte, repas sportif !!!

La douche est bien méritée, certains prennent également soin de leur monture et pour clôturer cette belle journée et ce parcours somptueux nous sacrifions au rituel d'une bonne bière ou un petit blanc cassis pour d'autres. Le repas se fera dans une salle entièrement à notre disposition car nous sommes seuls ce soir. Il se compose d'une grosse salade composée : lardons, cubes de fromage et de pommes... ensuite c'est une belle truite en papillote avec persillade accompagnée de pâtes bolo et pour finir tarte maison, demain on peut partir tranquille.

C'est encore tôt pour aller se coucher mais comme il pleut on reste sur place et on en prend une dernière...

C'est encore tôt pour aller se coucher mais comme il pleut on reste sur place et on en prend une dernière...

Commentaires

veloblan 17/09/2013 22:31

Vouahhhhhhhh la météo, pas de bol, moi j'ai connu que le soleil ha ah

l'ange blanc (gil) 17/09/2013 22:52

hé oui c'est mondialement connu ya ka voir les touristes qui vont y pour y bronzer...

veloblan 17/09/2013 22:38

Impossible, c'est en Auvergne qu'il fait toujours beau ha ah

l'ange blanc (gil) 17/09/2013 22:35

On s'en fout chez nous il fait beau toute l'année alors un peu de flotte ça change, hé hé hé

JM 16/09/2013 19:15

Bien joué.
Belles photos, résumé fidèle, un peu de poésie mais pas trop.
C'est super. Ceux qui y étaient ont retrouvé l'ambiance.

Bravo

l'ange blanc (gil) 16/09/2013 19:29

Slt J-Marc, je dois dire que je ne me suis pas creusé les méninges car peu inspiré en ce moment et en plus j'ai la mémoire qui diminue alors comme je me suis motivé assez tard pour faire les résumés, j'ai oublié pas mal de choses, aussi pas de poésie... Bon reste l'essentiel: la convivialité et les bons repas et apéros... merci d'être venu me rendre visite.

cestdurlevelo 16/09/2013 14:47

Ouh la, vous avez été dans la brume comme il faut. Dommage, pas de chance. Heureusement, y'avait apparemment l'ambiance et la mousse pour que ça se termine bien dans tous les cas.
Comment fais tu pour 'caser' toutes ces sorties et stages vélo... je suis impressionnné ! Bravo. une belle saison pour toi ! Et je vois que tu as encore fait honneur au maillot TMV, bien vu l'artiste.

l'ange blanc (gil) 16/09/2013 19:01

Slt Bap, en fait je ne fais que 2 sorties par semaine (et encore au beau temps) et là j'ai profité d'un WE à 3 jours pour participer à ce beau périple avec les potes du club. En kilométrage ça été plutôt light : 80 puis 120 puis 70 soit 270 en 3 jours... toi il te faut une seule sortie pour avaler ça !!! Merci de ta visite.

Alex 16/09/2013 09:01

Dommage pour l'absence de point de vue au sommet de l'Aigoual
Entre avoir la pluie, le brouillard ou la neige, j'hésite :p

Un parcours assez proche de celui que j'avais fait l'an dernier (7 cols inscrits au CCC !) - j'étais parti de Millau -
Le départ a dû être un peu rude, en attaquant par une montée ^ ^ (6km à 6%, les 3 premiers étant à 7%)
A ce que je vois, vous avez pris des portions de l'UTMA mais dans l'autre sens
Le Mont Aigoual : on ne le voit pas de loin par la route que vous avez empruntée (au mieux, vous auriez pu voir l'observatoire - là où tu cherches le Colombien ;) )
Si tu veux le voir de loin : il faut aller sur le Larzac, sur le causse de Blandas, ou depuis Montpellier
Je vois que vous avez pris la "route principale" pour monter à l'Aigoual, certes ca fait 1 col de +, mais la route est chaotique à partir de la barrière (d'ailleurs en descente, j'évite toujours cette partie),
il fallait prendre par la station de Prat Peyrot pour avoir une meilleure route

La 15eme photo : c'est la maison des Vautours au Truel
c'est la partie qui monte dans les gorges de la Jonte, alors que le reste descend, ça casse un peu le rythme

l'ange blanc (gil) 16/09/2013 18:58

Salut Alex, et oui pour les photos ce n'était pas le top du coup je n'en ai pas pris des masses. c'est vrai que le départ dans Peyreleau a été coriace mais nous sommes montés tranquille... J’essayerai une autre approche la prochaine fois, par contre nous sommes arrivés par un petit itinéraire fort joli sur la D151 par Dourbies puis Les Laupies et nous sommes également et la D269 qui nous a fait traverser ensuite Prat Peyrot, la route était d'ailleurs très bonne même si on n'y voyait pas grand chose (heureusement d'ailleurs). En fait les parcours étaient tracés par un collègue qui connait bien le coin et qui a fait plusieurs fois les Causses et toute la région en général. Merci de ton passage.

la colombe 15/09/2013 22:18

superbe épopée

l'ange blanc (gil) 15/09/2013 22:20

La Colombe !!! tu m'as plutôt l'air du pigeon colombien....

ange noir 15/09/2013 21:34

bande d'ivrogne, meme avec la pluie et le brouillard tu arrives a faire de belles photos. j'ai apercu le colombien en velo hier mais tete au sol il ne m'a pas vu. au plaisir de te lire

ange noir 15/09/2013 22:23

j'etais devant 1001 danses en voiture

la colombe 15/09/2013 22:19

mais où m'as tu vu?

l'ange blanc (gil) 15/09/2013 21:40

Slt An, le coin est tellement magnifique que l'APN ne prend que de belles photos.... j'ai proposé au colombien de rouler mais il avait plein de "bonnes raisons" pour ne pas y aller ???? aujourd'hui pareil.... et tête dans le guidon ça ne m'étonne pas il regarde plus son GPS (même autour de sa maison) que les paysages, le Pôvre.................... merci du passage.