Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

29/04/17 - La Team GDD en super balade dans les Cévennes avec un parcours de rêve : Vallée Française - Corniche des Cévennes...

l'Ange Blanc
Peu après notre départ de la Bambouseraie d'Anduze on pénètre dans le magnifique parc National des Cévennes.

Peu après notre départ de la Bambouseraie d'Anduze on pénètre dans le magnifique parc National des Cévennes.

Initialement nous devions effectuer un WE "préparation montagne" dans l'Oisans avec en autre la montée mythique de l'Alpe d'Huez et des cols satellites mais une météo exceptionnelle (neige et froid) nous a obligé à annuler notre stage.... Par contre dans le sud-est la météo étant plus clémente je propose aux copains une visite des Cévennes toutes proches avec notamment la fameuse Vallée Française et la Corniche des Cévennes. Nous ne sommes que 6 Berny ayant aménagé son WE en famille et Sylvain travaillant le samedi. On a le fourgon du club donc c'est presque la colonie de vacances qui s'élance de Lapalud direction Ales dans un premier temps puis Anduze, notre destination finale.

Arrivés sur le parking de la Bambouseraie d'Anduze chacun prépare son matos et son ravitaillement. (plus le monoi pour Pierrot).Arrivés sur le parking de la Bambouseraie d'Anduze chacun prépare son matos et son ravitaillement. (plus le monoi pour Pierrot).Arrivés sur le parking de la Bambouseraie d'Anduze chacun prépare son matos et son ravitaillement. (plus le monoi pour Pierrot).

Arrivés sur le parking de la Bambouseraie d'Anduze chacun prépare son matos et son ravitaillement. (plus le monoi pour Pierrot).

On prend tout de suite la direction de la Vallée Française que nous atteindrons après avoir suivi le cours du Gardon.
On prend tout de suite la direction de la Vallée Française que nous atteindrons après avoir suivi le cours du Gardon.On prend tout de suite la direction de la Vallée Française que nous atteindrons après avoir suivi le cours du Gardon.On prend tout de suite la direction de la Vallée Française que nous atteindrons après avoir suivi le cours du Gardon.

On prend tout de suite la direction de la Vallée Française que nous atteindrons après avoir suivi le cours du Gardon.

Petite déception arrivée à Ste Croix Vallée Française où on apprend que l'on ne pourra continuer à cause d'un rallye auto !Petite déception arrivée à Ste Croix Vallée Française où on apprend que l'on ne pourra continuer à cause d'un rallye auto !Petite déception arrivée à Ste Croix Vallée Française où on apprend que l'on ne pourra continuer à cause d'un rallye auto !

Petite déception arrivée à Ste Croix Vallée Française où on apprend que l'on ne pourra continuer à cause d'un rallye auto !

Après s'être garé directement sur un des parkings de la Bambouseraie d'Anduze on prend la direction de Générargues puis de Mialet qui nous amènent vers St Jean du Gard que nous allons "éviter" en prenant à droite le petit col de Lamira. Ce qui va nous permettre de rentrer dans le Parc National des Cévennes et de débuter la longue remonté de la Vallée Française. On reste sur une altitude plutôt basse entre 200 et 300 mètres en jouant aux toboggans et en longeant le Gardon de Mialet, ainsi on arrive à Moissac Vallée Française. A partir d'ici la vallée se rétrécie en se rapprochant de la rivière, les paysages sont de plus en plus beaux : on se régale sur nos vélos. On continue encore 5 km pour arriver à un magnifique village, Ste Croix Vallée Française qui marque le milieu de la Vallée éponyme. Par contre alors que l'on devait poursuivre le long du Gardon et monter au point culminant jusqu'à la barre des Cévennes, nous apprenons que la route est bloquée à la sortie du village !!! En fait se déroule ce samedi le critérium des Cévennes historiques et du coup l'unique route de la vallée est réservée au passage des voitures anciennes. Et mince bis répétita, l'an passé c'était dans la vallée d'Orpierre. Bon un sympathique habitant nous signale que nous pouvons par contre rejoindre la corniche des Cévennes, qui est notre itinéraire retour. Là je connais donc en calculant rapidement je propose aux collègues de monter et de prendre à sens inverse notre tracé, plus tard on reviendra par une autre vallée et le col des Marquaires.

Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.
Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.
Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.

Pompidou et son raidar de 3 km qui permet de s'élever au-dessus de la corniche et voir au loin les Monts Lozère.

Une route entièrement refaite depuis mon premier passage, ça permet de digérer un peu plus facilement les 9 % de déclivité.Une route entièrement refaite depuis mon premier passage, ça permet de digérer un peu plus facilement les 9 % de déclivité.
Une route entièrement refaite depuis mon premier passage, ça permet de digérer un peu plus facilement les 9 % de déclivité.Une route entièrement refaite depuis mon premier passage, ça permet de digérer un peu plus facilement les 9 % de déclivité.

Une route entièrement refaite depuis mon premier passage, ça permet de digérer un peu plus facilement les 9 % de déclivité.

Superbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de Marquaires
Superbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de MarquairesSuperbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de Marquaires
Superbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de MarquairesSuperbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de Marquaires

Superbe descente qui nous amène à Racoules d'où on amorce notre retour par une vallée "perdue" ouverte par le tunnel de Marquaires

1- Vue sur la route de l'Aigoual. 2, 3 et 4- notre montée sur le col du tunnel de Marquaires.
1- Vue sur la route de l'Aigoual. 2, 3 et 4- notre montée sur le col du tunnel de Marquaires.1- Vue sur la route de l'Aigoual. 2, 3 et 4- notre montée sur le col du tunnel de Marquaires.1- Vue sur la route de l'Aigoual. 2, 3 et 4- notre montée sur le col du tunnel de Marquaires.

1- Vue sur la route de l'Aigoual. 2, 3 et 4- notre montée sur le col du tunnel de Marquaires.

Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.
Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.
Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.
Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.
Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.

Entrée du Tunnel altitude 962 m puis on en prend pour 324 m avec très peu de luminosité. Mimile et David ferment la marche.

Ce col est très sauvage et la circulation quasiment inexistante puisqu'en 11 km depuis les Rousses nous n'avons croisé qu'un véhicule.Ce col est très sauvage et la circulation quasiment inexistante puisqu'en 11 km depuis les Rousses nous n'avons croisé qu'un véhicule.
Ce col est très sauvage et la circulation quasiment inexistante puisqu'en 11 km depuis les Rousses nous n'avons croisé qu'un véhicule.Ce col est très sauvage et la circulation quasiment inexistante puisqu'en 11 km depuis les Rousses nous n'avons croisé qu'un véhicule.

Ce col est très sauvage et la circulation quasiment inexistante puisqu'en 11 km depuis les Rousses nous n'avons croisé qu'un véhicule.

Je m'arrête dans la descente superbe pour prendre quelques clichés qui montrent l'isolement de ces montagnes.
Je m'arrête dans la descente superbe pour prendre quelques clichés qui montrent l'isolement de ces montagnes.Je m'arrête dans la descente superbe pour prendre quelques clichés qui montrent l'isolement de ces montagnes.

Je m'arrête dans la descente superbe pour prendre quelques clichés qui montrent l'isolement de ces montagnes.

Pause salvatrice à St Jean du Gard pour David qui accusait une grosse fringale depuis un bon moment, pause au soleil !Pause salvatrice à St Jean du Gard pour David qui accusait une grosse fringale depuis un bon moment, pause au soleil !Pause salvatrice à St Jean du Gard pour David qui accusait une grosse fringale depuis un bon moment, pause au soleil !

Pause salvatrice à St Jean du Gard pour David qui accusait une grosse fringale depuis un bon moment, pause au soleil !

De St André de Valborgne on va suivre le Gardon de St Jean sur une belle route large en longs virages et petites gorges.De St André de Valborgne on va suivre le Gardon de St Jean sur une belle route large en longs virages et petites gorges.De St André de Valborgne on va suivre le Gardon de St Jean sur une belle route large en longs virages et petites gorges.

De St André de Valborgne on va suivre le Gardon de St Jean sur une belle route large en longs virages et petites gorges.

1- Le Chichipan vient de trouver son maître en sprint et pas besoin de la photo finish à Anduze :-)
1- Le Chichipan vient de trouver son maître en sprint et pas besoin de la photo finish à Anduze :-) 1- Le Chichipan vient de trouver son maître en sprint et pas besoin de la photo finish à Anduze :-) 1- Le Chichipan vient de trouver son maître en sprint et pas besoin de la photo finish à Anduze :-)

1- Le Chichipan vient de trouver son maître en sprint et pas besoin de la photo finish à Anduze :-)

Traditionnellement la binouze est de sortie à la fin de la..... sortie, merci à Bertrand ainsi qu'à Pierrot pour son excellent panier de fraises !Traditionnellement la binouze est de sortie à la fin de la..... sortie, merci à Bertrand ainsi qu'à Pierrot pour son excellent panier de fraises !
Traditionnellement la binouze est de sortie à la fin de la..... sortie, merci à Bertrand ainsi qu'à Pierrot pour son excellent panier de fraises !

Traditionnellement la binouze est de sortie à la fin de la..... sortie, merci à Bertrand ainsi qu'à Pierrot pour son excellent panier de fraises !

Depuis Ste Croix on s'attaque immédiatement à un gros morceau de 4 km de montée oscillant entre 8 et 11 %  pour rejoindre la très belle corniche des Cévennes. Ensuite on monte facilement sur un long faux plat qui nous amène à Pompidou, en principe petit village tranquille mais avec le rallye c'est l'effervescence ce jour. On va s'élever à nouveau et de façon assez "brutale" pour rejoindre le col de Solpérière à près de 1000 m sur la route de Florac. S'en suit une très belle et technique descente jusqu'à Racoules, un village complètement perdu au fond d'une étroite vallée. On va passer par Vébron puis Rousses où Mimile a espoir d'y croiser Marion mais elle doit sûrement commenter une course sur F2 !!! :-) Des Rousses débute l'ascension du col de Marquaires qui passe devant la route menant au Mont Aigoual, ça tente bien notre ami Pierrot mais nous le ramenons à la raison. On arrive devant un tunnel à 962 m, un tunnel assez sombre long de 324 m et plutôt frais qui marque le col de Marquaires. A présent nous n'avons plus que de la descente jusqu'à St André de Valborgne puis du plat roulant le long du Gardon jusqu'à St Jean du Gard où nous ferons une halte salvatrice pour David qui avait la grosse fringale. Ensuite c'est le retour final à Anduze ou je me fais un plaisir de "flinguer" le Chichipan mondialement connu pour son habitude à sucer les roues (et aussi les glaçons...). La fin au camion avec une bonne bière offerte par Betrand et des fraises apportées par Pierrot pour saluer ce parcours de toute beauté dans des paysages classés au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO ! et oui rien que ça ....

Commentaires