Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

Tour la Provence : nouvelle course de printemps avec mon ami Bruno (1)

l'Ange Blanc
L'Ange Blanc (en bleu) dans le port de la Ciotat d'où part la 3ème et dernière étape de la Provence.

L'Ange Blanc (en bleu) dans le port de la Ciotat d'où part la 3ème et dernière étape de la Provence.

Après la disparition en 2014 de la course le Tour Méditerranéen, une nouvelle épreuve est née cette année dans les Bouches du Rhône : le Tour La Provence disputée sur 3 étapes dans les environs de Marseille. Passion oblige, avec l'ami Bruno on décide d'aller voir la 3ème étape qui part de La Ciotat, arrivée Marseille mais qui avant emprunte de fameux cols et côtes autour d'Aubagne : Grand Caunet, col de l'Ange, col de l'Espigoulier... On va pouvoir assister au protocole du village départ dans le port de La Ciotat puis on part juste avant le coup d'envoi (à mince c'est pas du foot...) pour se "coltiner" la montée du fameux col de l'Espigoulier afin d'y voir passer la course.

Bruno dans le port et on reconnait sur la 4ème photo les chantiers navals.
Bruno dans le port et on reconnait sur la 4ème photo les chantiers navals.Bruno dans le port et on reconnait sur la 4ème photo les chantiers navals.
Bruno dans le port et on reconnait sur la 4ème photo les chantiers navals.

Bruno dans le port et on reconnait sur la 4ème photo les chantiers navals.

1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.
1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.
1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.

1-Bruno devant son "stand". 2- Equipe Italienne. 3- Bibi avec Jimmy Casper. 4 et 5- Equipe de France.

A 10h00 nous sommes au port de La Ciotat pour un petit café face aux bateaux et à la criée du matin puis on se dirige vers le village départ. Je retrouve Gérard, le président de mon club le CSC qui fait partie des officiels et va assister à une partie de la course dans un véhicule suiveur avant de retrouver de nombreux bénévoles du CSC postés sur la route. J'ai la chance de voir pas mal de membres du club : Francis, Brigitte, Yong, Berni, Marcus, Jeff, Dany, et d'autres dont je ne connais pas les prénoms. Il y a d'ailleurs une grosse affluence avec ce départ donné en ville en bord de mer, c'est une super idée avec des images superbes entre les vélos, les coureurs et les bateaux... Je fais une photo avec Jimmy Casper qui officie maintenant comme directeur sportif de l'équipe Armée de Terre, très sympa et disponible, un vrai plaisir à côtoyer ces coureurs et anciens champions.

On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.
On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.

On se positionne dans l'Espigoulier pour voir arriver de loin les échappés et le peloton.

A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.
A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.

A plus d'un km de notre position on voit les 5 hommes de tête progresser dans le col.

Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.
Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.

Cette fois-ci c'est le peloton qui monte vers nous avant de passer en procession devant nos roues.

Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...
Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...

Ce col monté à vive allure s'avère un sacré "chantier" pour une majorité des coureurs...

Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...
Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...

Certains prennent un sacré "carreau" avec plus de 15' de retard pour les derniers, ils vont rentrer tard ceux là...

Un peu avant le départ on prend le fourgon direction Aubagne par l'autoroute pour gagner du temps, et oui il faut que l'on se gare vers Gémenos (pied du col de l'Espigoulier) afin que l'on puisse monter le plus haut possible à vélo vers le sommet histoire de bien se placer pour voir les coureurs. L'espigoulier est un col superbe qui culmine à 725 m avec une vue dégagée au loin sur la mer et qui donne en plus un visuel direct sur les nombreux virages et épingles qui le composent, c'est vraiment un col magnifique. Le "Ventoux" des Marseillais comme on dit ici ! Beaucoup de spectateurs, de fans et de passionnés au fil des virages, en haut c'est la folie, on commence à être doublé par les motards et quelques voitures d'invités aussi comme nous sommes sous le sommet et que la vue porte loin on décide d'attendre là la course. On fait bien car 10' après on voit déjà l'échappée montée à bonne vitesse les plus beaux lacets du col, ils ont 1'35 d'avance mais les hommes de Direct Energie sont à l'avant du peloton pour réduire cet écart en dessous de la minute. On va voir passer devant nous les 5 hommes de tête puis on aperçoit au loin le peloton ou plutôt les 2 pelotons qui s'étirent sur un km. L'écart entre les échappés et les 2 derniers est d'au moins un 1/4 d'heure et vu la vitesse à laquelle ils montent ils sont pas prêts d'arriver à Marseille les minots... On va partir juste derrière la voiture balai et franchement on arrive juste derrière eux au sommet de l'Espigoulier (sans rire...).

1- les 2 "makas" devant le panneau du col. 2- Marseille au loin. 3- Encore les makas...1- les 2 "makas" devant le panneau du col. 2- Marseille au loin. 3- Encore les makas...
1- les 2 "makas" devant le panneau du col. 2- Marseille au loin. 3- Encore les makas...

1- les 2 "makas" devant le panneau du col. 2- Marseille au loin. 3- Encore les makas...

En haut on fait quelques photos puis on laisse descendre les supporters avant de prendre à notre tour la magnifique descente interminable (10 km) vers Auriol. Les pros nous précèdent mais ils sont déjà loin et de toute façon nous allons abandonner le tracé du tour à La Destrousse en continuant à l'est, vers La Bouilladisse puis Trets alors que les "cadors" vont aller plein ouest pour rejoindre Marseille ! Très belle course et pour une première c'est déjà une réussite avec une belle météo en cette fin février, des parcours superbes et sélectifs dans les terres et des départs et arrivées en bord de mer, le top !

Commentaires

lariegeoise 29/02/2016 05:36

vous avez eu la chance d'avoir ce temps car dans le sud ouest la plus est plus que présente. L'hiver ne veut pas mourir. Bref vous vous êtes mis dans la peau des grands pour une belle ballade! Bravo!

L'ange blanc 29/02/2016 06:20

De la chance non ! on est tout simplement dans le sud.......... Est !!! Ce n'est pas pour rien que les 5 premières course professionnelles se déroulent là dès le 31 janvier CQFD... Oui on aime bien allier plaisir passion avec notre pratique. Merci de ton passage.