Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

VENTOUX 2015 : 1 ère !!! (par les Abeilles et Sault) 105km-2358m

l'Ange Blanc
Le voilà "déjà" à la mi avril mais avec une météo quasi estivale !!!

Le voilà "déjà" à la mi avril mais avec une météo quasi estivale !!!

Dimanche dernier, en plein marché du vélo d'occasion et de l'accessoire (organisé par le CCCM) Jean-Philippe et Philippe me proposent une "petite visite" à mon voisin de l'Est : le Géant de Provence qui pourtant est encore habillé de blanc. Pas besoin de réfléchir longtemps la réponse est bien entendu positive et rendez-vous est pris pour mercredi après midi avec un demi CP de posé.

Comme l'indique J-Philippe c'est bien lui tout là haut avec une collerette blanche qui le ceint.
Comme l'indique J-Philippe c'est bien lui tout là haut avec une collerette blanche qui le ceint.
Comme l'indique J-Philippe c'est bien lui tout là haut avec une collerette blanche qui le ceint.
Comme l'indique J-Philippe c'est bien lui tout là haut avec une collerette blanche qui le ceint.

Comme l'indique J-Philippe c'est bien lui tout là haut avec une collerette blanche qui le ceint.

Nous sommes 4 pour cette belle aventure et le point de RdV et de départ sera à Malaucène à 13h00, Philippe nous rejoindra cependant sur le parcours. Pour l'heure nous nous élançons Jean-Philippe, Rémi et Bibi par le beau col de la Madeleine (le petit...) puis Bédoin et Flassan.

1- Fontaine Flassan (photo Rémi). 2- et 3- Rémi et J-Philippe dans la montée des Abeilles.
1- Fontaine Flassan (photo Rémi). 2- et 3- Rémi et J-Philippe dans la montée des Abeilles.1- Fontaine Flassan (photo Rémi). 2- et 3- Rémi et J-Philippe dans la montée des Abeilles.

1- Fontaine Flassan (photo Rémi). 2- et 3- Rémi et J-Philippe dans la montée des Abeilles.

1- Deux triathlètes de Flassan. 2- Mes copains font une pause :-) 3- Le guerrier Jean-Philippe !
1- Deux triathlètes de Flassan. 2- Mes copains font une pause :-) 3- Le guerrier Jean-Philippe !1- Deux triathlètes de Flassan. 2- Mes copains font une pause :-) 3- Le guerrier Jean-Philippe !

1- Deux triathlètes de Flassan. 2- Mes copains font une pause :-) 3- Le guerrier Jean-Philippe !

Il fait une météo splendide et les températures sont dignes d'un début d'été, aussi nous devons déjà faire le plein des bidons à la très jolie fontaine de Flassan. C'est dans ce village que l'on débutera la montée du col des Abeilles, un presque Mille (996) qui s'élève tranquillement par une route sans circulation dans les bois et les rochers. En sortant de Flassan on voit démarrer 2 cyclotes qui débutent leur sortie par ce col "à froid" et que nous dépassons dans un premier temps. Au fur et à mesure de la progression elles reviennent doucement sur nous pour nous dépasser juste avant la jonction avec la route principale qui monte de Villes sous Auzon. Mes compagnons qui ne connaissent pas le passage par la Gabelle sont ok pour tester cette superbe déviation (à moins que ce soit à cause des deux charmantes cyclotes qui passent par là elles aussi ? !) Du coup on rate le sommet du col en tombant juste en dessous, on revient à nouveau sur la grande route direction Sault et c'est parti pour une bonne descente sans un coup de frein jusqu'à la Loge.

1- Sault (photo Rémi). 2- Philippe à l'aise. 1- Sault (photo Rémi). 2- Philippe à l'aise.

1- Sault (photo Rémi). 2- Philippe à l'aise.

1- Vers le Ventouret. 2 - Première neige. (photos Rémi)1- Vers le Ventouret. 2 - Première neige. (photos Rémi)

1- Vers le Ventouret. 2 - Première neige. (photos Rémi)

La montée par sa face "facile" est une superbe approche jusqu'au chalet Reynard avant de retomber sur la route mythique et les 6 derniers km qui mènent au sommet. Facile mais néanmoins qui demande une bonne forme sur les premiers km et au moins jusqu'au Ventouret et les 2 km qui suivent. On trouve les premières traces de neige vers 1250 m dans un virage ombragé, c'est léger et très localisé. Les 4 derniers km avant le Reynard sont à 3% maxi aussi J-Philippe monte dans les tours, je prends sa roue mais au-delà de 25 km/h il est obligé de ralentir pour me permettre de rester collé.

Petite pause en attendant Rémi et où nous rejoint Philippe après une première ascension !

Petite pause en attendant Rémi et où nous rejoint Philippe après une première ascension !

Et voilà les premiers km de la 2ème partie, beaucoup plus difficile que celle avant le Reynard.Et voilà les premiers km de la 2ème partie, beaucoup plus difficile que celle avant le Reynard.
Et voilà les premiers km de la 2ème partie, beaucoup plus difficile que celle avant le Reynard.

Et voilà les premiers km de la 2ème partie, beaucoup plus difficile que celle avant le Reynard.

Jean-Philippe et moi nous arrivons au Reynard, je fais le plein de mon unique bidon puis nous attendons Rémi qui en termine et Philippe qui arrive du sommet, il a pris direct par Bédoin et il est monté au sommet avant de revenir sur nous. On repart tous ensemble et dès les premiers mètres je sens que ça va être difficile pour moi, les jambes font mal et ne tournent pas rond, tant pis je passe les 2 premiers kilomètres qui sont encore "abordable" mais après il faudra gérer...

Les 2 compères J-Philippe et Philippe n'ont pas arrêté de discuter sans même s’essouffler !!! (foto Rémi)Les 2 compères J-Philippe et Philippe n'ont pas arrêté de discuter sans même s’essouffler !!! (foto Rémi)
Les 2 compères J-Philippe et Philippe n'ont pas arrêté de discuter sans même s’essouffler !!! (foto Rémi)Les 2 compères J-Philippe et Philippe n'ont pas arrêté de discuter sans même s’essouffler !!! (foto Rémi)

Les 2 compères J-Philippe et Philippe n'ont pas arrêté de discuter sans même s’essouffler !!! (foto Rémi)

Au fur et à mesure on roule devant un beau mur de neige (de 1m à 1.20m, photos Rémi).
Au fur et à mesure on roule devant un beau mur de neige (de 1m à 1.20m, photos Rémi).
Au fur et à mesure on roule devant un beau mur de neige (de 1m à 1.20m, photos Rémi).

Au fur et à mesure on roule devant un beau mur de neige (de 1m à 1.20m, photos Rémi).

Les 3 derniers kilomètres vont être très difficiles, cette partie à 8% de moyenne est sans pitié pour les poids lourds comme moi et je vois le compteur passer de 2 chiffres à 1 seul, c'est dur ! Mais on est arrivé jusqu'ici aussi ce n'est pas pour faire demi tour alors je serre les dents, fais le vide dans la tête et j'admire la beauté de ce Ventoux avec des murs de neige alors qu'il fait encore 20 °, c'est tout simplement splendide. 8-)

Les collègues sont loin et la neige de plus en plus haute (presque 2 m, photos Rémi)
Les collègues sont loin et la neige de plus en plus haute (presque 2 m, photos Rémi)

Les collègues sont loin et la neige de plus en plus haute (presque 2 m, photos Rémi)

1- La Tour magique ! 2- Allez l'O.M ! 3- Philippe sur une jambe sans forcer, trop fort ! (foto Rémi)
1- La Tour magique ! 2- Allez l'O.M ! 3- Philippe sur une jambe sans forcer, trop fort ! (foto Rémi)
1- La Tour magique ! 2- Allez l'O.M ! 3- Philippe sur une jambe sans forcer, trop fort ! (foto Rémi)

1- La Tour magique ! 2- Allez l'O.M ! 3- Philippe sur une jambe sans forcer, trop fort ! (foto Rémi)

Jean-Philippe et Philippe vont discuter sans même souffler tout le long de l'ascension en tournant sur une "jambe" pour éviter de me mettre 3 kilomètres dans la vue (sur 6 !) . Jean-Phi viendra même se caler devant moi à TFV (Très Faible Vitesse) pour que j'essaye de le suivre en prenant sa roue. Dans le dernier kilo lui et Philippe feront demi tour pour me protéger du vent qui monte à main gauche et me permettre d'aller au bout, un grand merci à eux deux. Rémi qui nous précède immortalise mon arrivée avec en prime une petite grimace qui en dit long... Ça été dur mais j'y suis et la récupération est très rapide aussi je profite du sommet où il fait doux malgré l'heure tardive : 17h30 !

1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.
1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.

1- Pas encore de poteau ? 2- et 3- Le club du CS2 Seyssinet avec cadets, juniors et seniors.

Et voilà une première ascension de notre Phare de Provence, on était pas tout seul comme chaque fois et il y avait surtout un gros club de la région Grenobloise : le C2S de Seyssinet avec ses cadets, juniors et seniors qui sont en stage depuis lundi à Sault. J'en ai c.... mais ça fait plaisir une telle ascension à cette époque avec de la neige, du soleil et de la douceur, le top quoi. Maintenant on va s'apercevoir que du côté de Malaucène c'est barré car la neige est encore bien présente sur la route sur des centaines de mètres, mauvaise limonade car nous devions passer par là pour rentrer directement à la voiture :-( Tant pis on va faire demi tour mais il est tard, déjà plus de 17h30 et je dois être à Suze à 19h00 !!! Bon la descente va pas traîner mais ça pour moi ce n'est pas un problème, et oui c'est inversement proportionnel avec ma faculté pour monter... En plus, en gros malin je n'ai pris ni coupe vent ni manchettes, j'ai récupéré dans la voiture le gilet de sécurité que je mets "à l'envers" sur moi et c'est parti...

Petit col de la Madeleine sur le retour.

Petit col de la Madeleine sur le retour.

Par Bédoin la descente est plus technique et les bouts droits presque inexistants aussi je ne dépasse pas le 80 en compagnie de Jean-Phi, suit derrière nous à quelques encablures Philippe. A Colombe on s'arrêtera dix bonnes minutes pour attendre Rémi qui doit descendre moins vite qu'il ne monte, on rentre dans Bédoin puis on repasse par le col de la Madeleine et c'est retour à la voiture. Il est 18h30 ça va être short mais Jean-Phil propose de laisser Rémi à Valréas puisqu'il y passe, ouf je peux partir direct sur Suze et y arriver avec seulement 10 ' de retard. Superbe après midi et déjà un Ventoux dans la musette, certes par Sault mais avec les Abeilles en plus soit un dénivelé de presque 2400 m au total, ça été dur mais je l'aurai encore !

Commentaires

Eric 29/04/2015 21:53

ben voilà une belle reco pour ma grimpette de cet été, tu as ouvert la porte du géant merci ! jolies photos avec les dernières traces de neige

l'ange blanc (gil) 29/04/2015 22:06

Slt Eric, si tu vas chercher dans les archives de juillet 2014 tu verras la même mais avec la végétation de l'été et cette fois-ci j'étais en compagnie de Joris qui possède 2 beaux blogs dont un parfait pour les grimpeurs : alpesforever avec de superbes graphs.

Gégé le Breton 20/04/2015 17:49

Bonjour Gil. Ah !! ce Ventoux, il garde toujours son pouvoir d'attraction sur les cyclos même à cette époque ; ça fait une paille que je ne l'ai pas monté côté Sault, le bitume est nickel, je crois, jusqu'au Chalet ? Et la fin de la montée au col des Abeilles toujours un peu usante avec ce grand boulevard......
Dommage que je n'ai pas percuté plus vite; Rémi m'avait pourtant parlé de cette sortie sur son blog; je vous aurais bien accompagné mais ça n'est que partie remise....A+

l'ange blanc (gil) 20/04/2015 19:26

Bsr Gérard, oui il attire vraiment beaucoup de monde quand je vois le nombre de cyclo en ce 15 avril ! Pour ma part je vais faire un peu le "blasé" mais il me semble que j'y vais plus par défi ou tout simplement parce que je suis à côté et qu'il de mon devoir d'y monter !!! Pour prendre la température sur la forme du moment en quelque sorte même si depuis longtemps il n'y a plus d'amélioration (à part en descente l'an passé). Oui la décision s'est prise le dimanche avec la proposition de 2 collègues de Châteauneuf et qui ont confirmé le mardi. Pour les Abeilles en fait nous avons préféré prendre par la Gabelle bien plus bucolique et qui du coup te fait "sauter" le col, on reste à 900 m.

FG 18/04/2015 22:07

Il y a une photo mythique sur ce compte-rendu: la tenue courte avec le gros mètre de neige en arrière-plan hahahaha.
Belle sortie en effet, temps radieux et difficulté toujours aussi présente.
Le Ventoux, c'est mythique dans la vie d'un cycliste alors quand tu dis que le grimpe 4 fois pas an pour nous autres parisiens, ça laisse rêveur ;-) Enfin on ne désespère pas de le grimpeur un jour...

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 22:25

Oui là je suis tout à fait d'accord avec toi c'est un monument de difficulté mais l'ascension par Sault (la 3ème) est beaucoup plus abordable, seuls les 6 derniers km sont communs avec la montée mythique par Bédoin. Sinon il faut venir une semaine en Drôme Provençale avec ses dizaines de cols de 183 à 1302 m qui peuvent servir de bon entraînement avant de se lancer dans l'aventure du Géant de Provence.

FG 18/04/2015 22:20

30km oui effectivement ça aide. En fait, ce n'est pas pour la distance que cela pose un problème, je dirais que c'est plutôt niveau difficulté. Par chez nous, les côtes sont rares et ils faut aller les chercher donc niveau entrainement, il doit falloir un bon volume. Enfin je me trompe peut-être mais une chose est sûre, on le fera...

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 22:15

C'est vrai que l'image fait un peu penser aux grands cols des Alpes que l'on monte en juin avec un très beau temps mais avec encore de bons murs de neige au sommet, le Ventoux c'est un peu plus rare car déjà il ne neige pas souvent comme ces 2 dernières années et en plus en février / mars tout a fondu en général. 4 fois par an mais j'habite à 30 km du pied donc ça aide !!! Paris Ventoux c'est 2h40 de TGV, chaque année il y a des centaines d'Australiens qui viennent tout exprès pour lui !!!

grimpeur-du-84 18/04/2015 18:45

oui je sais bien, mais bon la c'était pour une très belle cause.
je pense que je vais faire valréas-sault le 15-05, dormir sur place et le lendemain je l'ai rejoint pour monter le ventoux par sault, descente par bédoin (peut être une deuxième montée)
le ventoux est difficile, c'est normal

grimpeur-du-84 18/04/2015 18:54

oui

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 18:51

joli programme.

Ange noir 18/04/2015 18:43

Tu devrais mettre de la suzienne dans les ailes aussi. Je n'ai vu qu'un cycliste ici et vu le chaleur il faut du courage surtout dans les cotes.

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 18:53

Dans le Ventoux il faisait un temps superbe digne d'un début d'été, je me suis régalé à descendre (plus qu'à monter...)

grimpeur-du-84 18/04/2015 11:08

salut Gil,
super ton compte rendu !
on s'est tous bien régalé pour ce premier Ventoux de l'année !!! que du bonheur, comme à chaque fois !
je te propose d'y retourner le 16 Mai (si tu est dispo) pour accompagner Christian Haettich qui s'est porté volontaire pour le gravir 6 fois dans la journée, parrainé par l'association "les amis de Luisa (avec Greg Lemond), les bénéfices reviendront au parents d'une petite fille poly-handicapé qui n'a pas de fauteuil roulant adapté.
il sera sur la face nord vers midi.
à+

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 18:25

T'inquiètes le Ventoux j'y vais 4 fois par an donc même si le 16 ce n'est pas possible j'aurais l'occasion d'aller lui rendre une petite visite même si je le trouve de plus en plus dur !!!

grimpeur-du-84 18/04/2015 15:37

salut,
oui on a eut de la chance d'avoir une météo pareille à cette altitude !
dommage pour le 16 Mai, moi j'y serait, je gravirais le ventoux coté malaucène je pense ou bédoin peut être et redescente coté nord, le tout au départ de Valréas !
toi tu va te régaler en Espagne ;)

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 13:12

Slt Rémi, belle sortie avec une météo formidable pour faire du vélo et pour grimper ce sacré Ventoux. Pour le 16 mai s'est cuit, je serai en route pour Cambrils sur la Costa Dorada avec mon club de Châteauneuf pour une semaine de stage vélo dans des coins inconnus et superbes entre mer et petite montagne !!!