Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

Magique Roanne, Col des Pennes, La Chaudière...100km-2200m

l'Ange Blanc

Mon ami Rémi (grimpeurdu84 en langage blogueur) est un chasseur de cols et il est en quête de son "Graal" : atteindre 100 cols pour accéder à la fameuse confrérie éponyme. Je lui ai parlé depuis plusieurs jours d'un coin de la Drôme particulièrement riche (un de +) en beaux panoramas : la Vallée de la Roanne qui est aussi une ouverture vers une multitude de cols plus beaux les uns que les autres.

1-Rémi au col de Lescou, porte de la Roanne...2- Ma pomme à St Nazaire le Désert.
1-Rémi au col de Lescou, porte de la Roanne...2- Ma pomme à St Nazaire le Désert.

1-Rémi au col de Lescou, porte de la Roanne...2- Ma pomme à St Nazaire le Désert.

Je récupère le jeune Vauclusien dans son fief de Valréas, capitale de l'Enclave des Papes, à 8h00 et nous voilà partis pour une longue approche en voiture jusqu'à Crupies. C'est de cette petite commune que nous nous élancerons direction un village guère plus grand : Bouvières. De là on prend sur notre gauche pour débuter l'ascension de notre premier col, celui de Lescou, mais ce dernier ne comptera pas dans l'escarcelle de Rémi qui l'a déjà gravi. En tout cas pour moi il compte dans les jambes car c'est seulement le premier de la journée !!!

1- Montée vers le col de Muse. 2- Rémi dans la Vallée. 3- Vue sur Pennes le Sec.1- Montée vers le col de Muse. 2- Rémi dans la Vallée. 3- Vue sur Pennes le Sec.
1- Montée vers le col de Muse. 2- Rémi dans la Vallée. 3- Vue sur Pennes le Sec.

1- Montée vers le col de Muse. 2- Rémi dans la Vallée. 3- Vue sur Pennes le Sec.

Et c'est parti pour une belle descente puis un faux plat sur environ 10 km vers le plus gros village de la Roanne : St Nazaire le Désert qui est vite atteint. Ce matin il est bien calme et on est encore loin de l'affluence touristique des mois d'été. Rémi est sous le charme de cette vallée, de ses villages et des montagnes qui nous entourent. En plus on gravit encore 2 cols matérialisés : le Tavard et le Contour des Fils et à peine nous amorçons la descente du dernier que nous tournons à droite direction Aucelon et la longue (mais facile) montée vers le col des Pennes.

1- La Roanne au fond des Gorges. 2- Massif. 3- Pont à une arche sur la Roanne.1- La Roanne au fond des Gorges. 2- Massif. 3- Pont à une arche sur la Roanne.
1- La Roanne au fond des Gorges. 2- Massif. 3- Pont à une arche sur la Roanne.

1- La Roanne au fond des Gorges. 2- Massif. 3- Pont à une arche sur la Roanne.

La route qui mène à Aucelon n'est guère plus large qu'un CV mais c'est du "grand beau" : On remonte de profondes gorges calcaires jadis percées par l'eau, aujourd'hui on ne voit pas la rivière d'Aucelon qui coule au fond de ces dernières.

1- Belle Rencontre avec des "copains" 2- En voilà un autre !!! 3- La ROUTE !!!1- Belle Rencontre avec des "copains" 2- En voilà un autre !!! 3- La ROUTE !!!
1- Belle Rencontre avec des "copains" 2- En voilà un autre !!! 3- La ROUTE !!!

1- Belle Rencontre avec des "copains" 2- En voilà un autre !!! 3- La ROUTE !!!

Cette face du col est très accessible, la déclivité n'y dépasse jamais les 4%, du moins jusqu'au l'entrée du village. Les derniers hectomètres se relèvent brusquement et il faut un peu s'employer pour atteindre le centre d'Aucelon construit sur une crête très étroite où seule une rue peut desservir les rares maisons.

1- La fameuse plaque de Cocher typique en Drôme. 2- Rémi se met au frais dans le lavoir...
1- La fameuse plaque de Cocher typique en Drôme. 2- Rémi se met au frais dans le lavoir...

1- La fameuse plaque de Cocher typique en Drôme. 2- Rémi se met au frais dans le lavoir...

Pas beaucoup de maisons mais de la vie dans ce petit village et les gens sont dehors et ainsi nous avons très vite le renseignement sur ce que nous sommes venus chercher : la plaque de cocher. Elle se situe contre un lavoir sans eau !!!

Là c'est où on va, le Col des Pennes.

Là c'est où on va, le Col des Pennes.

Et on y va par là et par là ou encore par là...
Et on y va par là et par là ou encore par là...
Et on y va par là et par là ou encore par là...
Et on y va par là et par là ou encore par là...

Et on y va par là et par là ou encore par là...

Cette route est sublime, elle passe par de multiples petits ponts et parapets en pierres, des gorges, des semi tunnels taillés à même la roche puis brusquement la pente qui était douce s'accentue brutalement. En plus nous sommes en plein soleil et Râ commence à taper sur la gamate. Alors que j'accuse quelque peu le coup, mon jeune coéquipier s'envole vers le sommet, j'arrive à l'intersection avec l'autre montée, la dure, qui vient elle aussi de la vallée. A partir de là il me reste moins d'un kilomètre pour toucher au but.

Il y a foule au petit espace du col et surprise ce groupe qui ne cesse de grossir vient de St Peray.
Il y a foule au petit espace du col et surprise ce groupe qui ne cesse de grossir vient de St Peray.

Il y a foule au petit espace du col et surprise ce groupe qui ne cesse de grossir vient de St Peray.

Alors que nous n'avons ni croisé ni doublé un seul cyclo depuis le départ nous tombons sur une véritable ruche au col et tout ce beau monde vient de St Peray, club cher à Philippe Lavile. Je questionne si Philippe est avec le groupe mais non, certains de ses collègues me précisent même qu'étant donné qu'il roule toute la semaine il est un peu fatigué le samedi... Rémi prend le panneau en photo, je prends le panneau et Rémi puis les cyclos de St Peray qui sont partis pour un sacré parcours, pas des "tafioles" les collègues, comme dirait Véloblan !!

Le village de Pennes le Sec entièrement rebâtit en 1950 !!!
Le village de Pennes le Sec entièrement rebâtit en 1950 !!!Le village de Pennes le Sec entièrement rebâtit en 1950 !!!
Le village de Pennes le Sec entièrement rebâtit en 1950 !!!

Le village de Pennes le Sec entièrement rebâtit en 1950 !!!

Nous voilà dans la descente vers la Roanne mais avant de la rejoindre nous décidons d'une halte au microscopique village de Pennes le Sec. Une visite que je n'avais jamais faîte malgré mes nombreux passages sur le col et c'est une belle découverte. Là aussi le village est bien calme mais on y trouve tout : piscine municipale, église, temple, mairie, salle des fêtes, mini épicerie, ruelles pavées et surtout un café restaurant ouvert !!! C'est l'auberge "Le Domianial" où nous attend un accueil chaleureux de son propriétaire Yohann. En discutant nous apprenons qu'il cherche (sans succès) un commis pour la pleine saison et voilà une piste sérieuse pour Rémi qui sera disponible dès ses examens passés en juin ?

On n'est pas bien là Tintin !!! terrasse panoramique sur les montagnes et la vallée: superbe !!!

On n'est pas bien là Tintin !!! terrasse panoramique sur les montagnes et la vallée: superbe !!!

Descente sur la Roanne et la fameuse rivière avec son eau bouillonnante !!!
Descente sur la Roanne et la fameuse rivière avec son eau bouillonnante !!!
Descente sur la Roanne et la fameuse rivière avec son eau bouillonnante !!!
Descente sur la Roanne et la fameuse rivière avec son eau bouillonnante !!!

Descente sur la Roanne et la fameuse rivière avec son eau bouillonnante !!!

Nous voilà à nouveau sur le vélo pour une descente sportive vers la vallée par une route en balcon qui donne une vue saisissante sur la rivière au fond des gorges. La déclivité est phénoménale aussi on prend rapidement de la vitesse et nous avalons les 6 km en rien de temps. Une fois de retour dans la Vallée de la Roanne nous entrons dans la partie la plus belle côté rivière que nous allons longer au plus près. Ainsi nous ferons de nombreux arrêts photos pour prendre les fameuses bassines où l'eau bouillonne et où les cascades se succèdent sans cesse.

1- Rémi sur le pont. 2- Village de St Benoit en Diois. 3- Magnifique Roanne.1- Rémi sur le pont. 2- Village de St Benoit en Diois. 3- Magnifique Roanne.
1- Rémi sur le pont. 2- Village de St Benoit en Diois. 3- Magnifique Roanne.

1- Rémi sur le pont. 2- Village de St Benoit en Diois. 3- Magnifique Roanne.

Nous descendons la vallée mais nous avons un vent défavorable qui impose d'appuyer un peu plus fort sur les pédales, je me répète mais les lieux sont de très haute beauté. Je le déclare souvent dans ce blog, je suis un inconditionnel de cette vallée mais lorsque je la fais découvrir à mes collègues cyclos ou marcheurs eux aussi tombent sous le charme. C'est un paradis pour nous les amoureux de paysages grandioses et de routes pittoresques avec du dénivelé.

1 et 2- la Drôme au pont d'Espennel. 3- Voilà les 3 Becs.1 et 2- la Drôme au pont d'Espennel. 3- Voilà les 3 Becs.
1 et 2- la Drôme au pont d'Espennel. 3- Voilà les 3 Becs.

1 et 2- la Drôme au pont d'Espennel. 3- Voilà les 3 Becs.

Nous faisons une nouvelle halte, cette fois à St Benoit en Diois qui est le dernier village sur la Roanne et nous y faisons le plein et la pause technique. Il faut souligner que dans tous ces villages l'on trouve fontaines et sanitaire public d'une rare propreté. Il nous reste encore 6 ou 7 km dans la vallée mais la rivière est moins proche et on se trouve dans une forêt dense de hauts pins. Nous arrivons au pont d'Espennel pour enjamber la Drôme mais avant il nous faut monter au village d'Espennel pour que Rémi y immortalise la plaque de cocher.

Magnifiques vues au sommet de la chaudière avec les Alpes enneigées et le Veyou (je crois)
Magnifiques vues au sommet de la chaudière avec les Alpes enneigées et le Veyou (je crois)Magnifiques vues au sommet de la chaudière avec les Alpes enneigées et le Veyou (je crois)

Magnifiques vues au sommet de la chaudière avec les Alpes enneigées et le Veyou (je crois)

A Saillans nous voilà au pied de la nouvelle et grosse difficulté j'ai nommé : la Chaudière qui nous attend avec ses 12 km d'ascension et ses 800 de D+. Le début est difficile et même mon collègue grimpeur mesure la cambrure de la pente, nous effectuons les premiers km ensemble puis Rémi s'envolera pour aller chercher le village de la Chaudière alors que moi je me contente d'avancer mètre après mètre jusqu'au sommet. C'est rude et le compteur ne dépasse que rarement les 10 km/h, en plus l'effort me fait ressortir une douleur au genou gauche.

Rémi habillé comme en plein hiver !!! La pause au panneau de la Chaudière.
Rémi habillé comme en plein hiver !!! La pause au panneau de la Chaudière.

Rémi habillé comme en plein hiver !!! La pause au panneau de la Chaudière.

Me voilà enfin au sommet, la cime des 3 Becs accroche des nuages et le vent donne une sensation de fraîcheur de début de printemps. Après mettre couvert et pour attendre Rémi qui fait 4 km (de plat) de plus que moi je mange 2 petits sandwichs au fromage. Puis j'entame la discussion avec un cyclo qui arrive dans l'autre sens, il habite Crest mais n'est pas de la région et il a déjà adopter la fameuse montagne. Voila Rémi habillé de long, en haut et en bas et en plus en noir, je ne sais pas comment il fait pour supporter du long car le mercure est monté à plus de 23° !!! ah ces jeunes de vrais chochottes ...

Descente versant sud de la Chaudière. Rémi sacoche de Touriste au guidon mais position du Cyclosportif.
Descente versant sud de la Chaudière. Rémi sacoche de Touriste au guidon mais position du Cyclosportif.

Descente versant sud de la Chaudière. Rémi sacoche de Touriste au guidon mais position du Cyclosportif.

La descente est autant rapide que la montée a été lente, un régal pour moi et mes 80 kg de barbaque, Rémi lui avec ses 60 kg tout mouillé doit pédaler (et oui c'est le seul avantage pour les gros...). Il n'oublie pas non plus de prendre en photo un col à mi-pente qui compte pour la confrérie des centcolistes. Et c'est pas fini !!! alors que l'on pourrait rentrer tranquilles à la voiture il m'a avertit que nous devions aller chercher un autre col en A/R dans le coin...

Sommet d'un raidar et arrivée au Pas de Florette.
Sommet d'un raidar et arrivée au Pas de Florette.

Sommet d'un raidar et arrivée au Pas de Florette.

Nous bifurquons donc à gauche direction Les Tonils puis ce sera à droite pour aller chercher le petit Pas de Florette, avec pour commencer un bon raidar de 200m puis un replat, on traverse une ferme où se trouvent des buffles ? Mais aussi pas mal de chiens dont des Patous qui heureusement sont derrière les clôtures électriques. Ca ne monte presque plus et à une ferme nous voilà au Pas de Fleurette mais sans panneau indicateur. Je ne comprends pas trop le règlement de la confrérie qui refuse de compter certains cols avec 2 faces qui proviennent de 2 vallées différentes, mais qui valide des montées uniques avec un soit disant col qui ne se franchit d’ailleurs pas ? Enfin on adhère ou pas et de toute façon pas besoin d'une association pour aimer les montées...

Et voilà retour à Crupies.

Et voilà retour à Crupies.

Nous revenons sur nos pas pour ensuite prendre la direction de Bourdeaux mais au niveau de la D70 nous prenons à gauche pour revenir sur Crupies, arrivée de notre magnifique randonnée. Et voilà c'est fini et quel tour les amis, 2400 m de D+ tout de même, Rémi est enchanté par ce parcours dont il découvrait une grande partie et en plus il engrange de nouveaux cols et se rapproche des 100 !!! On plie les gaules, le tout rangé dans la voiture et nous voilà repartis vers Valréas, il est assez tard lorsque je rentre à la maison aussi la sieste attendra. Demain c'est la rando de St Paul en espérant que la météo soit clémente et mon genou ne fasse plus parler de lui.

le lien Openrunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=3528409

Commentaires

louane 03/05/2014 10:16

Belle photos de paysage pris de haut où bien pris de bas et une photos d'animaux aussi. J'ai vu que sur une des photos il y a un doigt mais bon c'est pas grave. Des photos de groupe de cyclistes c'est surement votre groupe. Bravo!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

l'ange blanc (gil) 03/05/2014 11:57

oui les paysages sont superbes là bas, le doigt c'est normal pour montrer l'endroit où on allait. Pour les animaux il y a un air de ressemblance avec toi non ... ?

grimpeur-du-84 29/04/2014 17:22

Salut Gil,
merci pour ton reportage photographique de notre sortie de Samedi
c'était un vrai régal
dur dur la chaudière en effet !
oui j’espère que pour le resto à Pennes-le-Sec ca va marcher, j'attend la réponse du gars par email.
à bientot

grimpeur-du-84 03/05/2014 16:03

oui, rien que 3 mois la-bas ca me fera pas mal d'argent, bien plus que le prix du permis :)

l'ange blanc (gil) 03/05/2014 14:18

Ne fais pas trop de supposition tout de même car même si il est ouvert toute l'année il a surtout besoin de quelqu'un pendant la saison haute (jusqu'à septembre) là il a besoin d'un saisonnier en fait. Mais si déjà tu es pris pour 3 mois c'est bien ça te payera ton permis, surtout qu'isolé à Pennes le Sec et nourri et logé tu ne vas pas avoir de gros frais donc ta paye sera pratiquement nette à la fin du mois...

grimpeur-du-84 03/05/2014 12:03

non il ne m'a pas répondu mais je suis allés sur son site internet et j'ai vu qu'il ne fermait qu'un mois par an, donc il devrait surement avoir besoin d'un commis toute l'année !
mais surtout en été bien sur, après on verra, je suppose que...

l'ange blanc (gil) 03/05/2014 11:45

salut Rémi, tu as des nouvelles apparemment ? il t'a répondu le gars de l'auberge ?.

grimpeur-du-84 03/05/2014 11:23

oui cette vallée est incroyablement attirante !
oui pour mon boulot à Pennes-les-sec je sais ce qui m'attend, je ne me sent pas du tout isolé la-haut, mais plus isolé ici !
moi qui aime la montagne et le travail, c'est idéal !
et ce sera plus que 2 mois d'isolement, car c'est de fin Juin à décembre si le contrat est prolongé !

l'ange blanc (gil) 29/04/2014 21:35

Dans la vallée de la Roanne il n'y a pas de déception, l'endroit est tellement beau !!! oui j'espère que ça marchera pour le boulot d'été, par contre pense bien que tu seras isolé pendant près de 2 mois avec seulement ton vélo pour bouger un peu.

jano 28/04/2014 19:41

Très beau reportage, qui me donne qu'une envie, celle de m'y aventurer bien sûr !
Super idée le colombien, je suis partant... en vélo bien sûr !!!

l'ange blanc (gil) 28/04/2014 20:14

Merci Jano, dans cette région il n'y a que du beau et des cols !!! et heureusement des bistrots où on peut boire de la bière...

cestdurlevelo 28/04/2014 13:36

Chouette parcours, des routes que j'ai deja sillonnées mais jamais exactement comme ça, ça vous donne un chouette profil, avec la grosse montée à la fin ! Le col de la Chaudière, j'avais eu chaaaaaud dedans!!! en 2011...
Ahah oui toujours rigolo ces discussions sur ce qui est un col, ce qui ne l'est pas, ce qui est reconnu et ce qui n'est qu'officieux! Mais bon tant que chacun y trouve son plaisir, peu importe :) D'ailleurs il reste quand même une chose commune à tous les cyclos (enfin, je crois): le fait de PEDALER!!!
Je 'joue' moi aussi au challenge big comme l'indique Alex.. .mais bon après ce n'est qu'un autre jeu, ni mieux ni moins bien, que le CCC!!!
A+

l'ange blanc (gil) 28/04/2014 19:23

Slt Bat, oui tu es un habitué des lieux et je sais qu'en spécialiste tu sais apprécier ce genre de profil et de coins à rouler. Pour la petite "polémique" comme tu dis de toute façon il faut pédaler...

le colombien 28/04/2014 00:22

bon cet été on ira se faire servir la biére par Rémi, le sommet dont tu veux parler c'est peut être le grand Veymont?

l'ange blanc (gil) 28/04/2014 06:35

oui j'espère pour lui, ça lui permettra de se faire une petite cagnotte pour se payer le permis. Le sommet peut être j'attends les réactions des "spécialistes" du coin.

yvan 27/04/2014 21:41

Bravo Gil pour ton reportage et aussi pour ces virées qui ne sont vraiment pas de tout repos ( et ce n'est rien de le dire ). C'est vrai qu'on est dans une belle région ( très ), avec une drôme du sud vraiment magnifique. Merci et à la prochaine.

l'ange blanc (gil) 27/04/2014 22:00

Une virée dans ce paradis des cyclos est à organiser mais avec une petite approche en voiture pour aller explorer encore plus de merveilles et de routes escarpées. Merci pour ta fidélité au blog.

Vincent 27/04/2014 20:04

Salut Gil.

Superbe balade. Merci pour le reportage. C'est toujours un plaisir de retrouver les couleurs de la Vallée de la Roanne. C'est un petit paradis. Coup de chapeau aux habitants qui entretiennent si bien leur village dans un tel environnement.

Il me semble que tu avais fait ce parcours en sens inverse il y a deux ans. La Chaudière est assez rebelle avec sa pente croissante jusqu'aux Auberts. Difficile d'y trouver son rythme. Pas trop souffert de la chaleur ?

Au fait, en parlant de plaque de cocher, en as-tu trouvé une à Pennes-le-sec ?

a+
V.

l'ange blanc (gil) 27/04/2014 20:53

Slt Vincent, je me doutais qu'un article dans ce coin de paradis te ferait réagir... oui j'ai fait ce circuit l'an passé dans l'autre sens effectivement. Oui les villages sont petits, peu d'habitants mais pourtant tout est fait pour que l'on s'y sente bien. Non la chaleur ne m'a trop fait souffrir mais bon nous ne sommes qu'en Avril et l'après midi le ciel se voilait petit à petit.
Alors pas de plaque de Cocher à Pennes et d'après le patron de l'auberge elle a du être soit enlevée soit volée car elle était bien présente il y a quelques années. Merci pour ton passage.

Alex 27/04/2014 19:30

"Enfin on adhère ou pas et de toute façon pas besoin d'une association pour aimer les montées"
tout à fait d'accord :)
la confrérie compte des cols qui pour moi n'en sont pas trop, même si géographiquement c'en est un.
j'essaie de jouer aussi le jeu, mais comme toi, je préfère les montées, surtout si le paysage est là

Rémi peut regarder ce site : http://www.challenge-big.eu
il y a beaucoup moins de cols que les centcols, mais ça ne répertorie que des montées
il faudrait qu'il vienne dans les Cévennes, il y a une centaine de cols pour 230 ascensions et il peut faire facilement une dizaine de cols pour une centaine de kms pour un D+ supérieur à 2000m

il faudra que je vienne un jour dans les Baronnies faire la moisson des cols !

l'ange blanc (gil) 27/04/2014 20:03

Slt Alex, oui le débat pourrait être vaste et c'est vrai que ça me fait doucement rigoler quand je roule avec des collègues Centcolistes que j'entends dire "ah non ce col ne compte pas il ne fait pas partie de la liste" alors qu'il est identifié par l'ex DDE et matérialisé par un panneau et surtout quand il permet le passage d'une vallée à une autre par deux faces différentes...
Je vais passer le lien à Rémi, il connait bien les Cévennes et il y a fait quelques moissons mais il ne peut se déplacer pratiquement qu'à vélo. De toute façon il a de quoi faire entre Drôme et Vaucluse et peut facilement monter les échelons des Centcolistes.
Et oui Baronnies, Diois et Drôme Provençale réunissent à eux seuls les plus beaux parcours de toute la Drôme... c'est bien sur l'avis d'un inconditionnel