Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Ange Blanc Cyclotouriste ou un peu plus sportif - Drôme Provençale - Mont Ventoux Géant de Provence - Haut Vaucluse - Hautes Alpes - Gard et Ardèche - Stage Vélo - GDD - Beau Cyclo Bollénois. Corima Drôme Provençale - La Drômoise

Soubeyrand : 2 Fadas les pieds dans la neige !!! 101km 1031m

l'Ange Blanc

Ne pouvant sortir le vélo ce WE et doter de 3 jours de congés à prendre rapidement, j'ai posé mon lundi pour aller rouler. Je préviens Rémi (Grimpeur du 84) qui n'est libre que l'après midi donc on va s'adapter pour faire rentrer 100 km et du dénivelé dans moins de 5 heures (surtout qu'une surprise nous attend...)

Grimpeur du 84 sur la petite route de Curnier entourée de neige.
Grimpeur du 84 sur la petite route de Curnier entourée de neige.

Grimpeur du 84 sur la petite route de Curnier entourée de neige.

Le bon plan du jour : départ de Valréas en compagnie de Rémi direction Nyons par de petits chemins vicinaux puis nous prenons la large route des Gorges de l'Eygues. Aux Pilles où nous arrivons "pile" à l'heure (je sais elle est facile) nous décidons de prendre la petite route de Curnier rive gauche. Et quelle surprise !!! De chaque côté de la chaussée des paquets de neige et sur les pentes un bel enneigement, vraiment inhabituel pour cette altitude. La mauvaise surprise c'est la météo ! alors que depuis le début de matinée il fait un soleil insolent dans la Vallée du Rhône et bien ici le plafond nuageux est très bas. Par contre la température est douce pour la saison puisqu'on a plus de 11°, la neige va vite fondre à ce rythme.

1- Une cascade éphémère. 2- Grosse Eygues tourbillonnante. 3- L'entrée du Tunnel des Gorges.
1- Une cascade éphémère. 2- Grosse Eygues tourbillonnante. 3- L'entrée du Tunnel des Gorges.1- Une cascade éphémère. 2- Grosse Eygues tourbillonnante. 3- L'entrée du Tunnel des Gorges.

1- Une cascade éphémère. 2- Grosse Eygues tourbillonnante. 3- L'entrée du Tunnel des Gorges.

A Curnier nous enjambons à nouveau la rivière pour nous retrouver sur la D94 et suivre un bon moment les Gorges de l'Eygues. Elles sont d'ailleurs superbes à partir de là (même si de gros travaux de terrassement les grignotent depuis quelques mois). Les petits torrents, qui alimentent l'Eygues, succèdent aux cascades dont certaines ont une hauteur vertigineuse. Nous pédalons dans un charme total et dans le bruit sourd de la rivière qui glisse à vive allure dans son lit le plus large. Nous avons même la chance d'avoir le feu au vert devant le tunnel qui ouvre sur Rémuzat et qui ne possède qu'une seule voie.

Un départ de col de Soubeyrand dans un écrin blanc, c'est de toute beauté.
Un départ de col de Soubeyrand dans un écrin blanc, c'est de toute beauté.
Un départ de col de Soubeyrand dans un écrin blanc, c'est de toute beauté.
Un départ de col de Soubeyrand dans un écrin blanc, c'est de toute beauté.

Un départ de col de Soubeyrand dans un écrin blanc, c'est de toute beauté.

La route est large et parfaitement déneigée, nous filons bon train tout en discutant jusqu'à la bifurcation du col de Soubeyrand. Le panneau de la DDE signale que le col est ouvert, alors YaPluKa !!! C'est vraiment un décor magique, les flancs de la montagne sont entièrement recouverts de neige et le rocher du Caire qui nous fais face est blanc immaculé. La pente sans être "HC" reste soutenue et j'ai un peu de mal à suivre Rémi (Grimpeur du 84) à son aise sur ce type de terrain, heureusement il freine en côte et je peux ainsi rester dans son sillage...

Mais dans quelle "galère" je me suis mis !!!
Mais dans quelle "galère" je me suis mis !!!Mais dans quelle "galère" je me suis mis !!!
Mais dans quelle "galère" je me suis mis !!!

Mais dans quelle "galère" je me suis mis !!!

Une voiture qui nous avait doublé dans le début de la montée est en train de redescendre, arrivée à ma hauteur le chauffeur s'arrête pour m'expliquer que plus haut il n'a pas pu passer car la route est complètement prise sous la neige. Bon il a une Mercos avec propulsion arrière aussi je me dis que ça vaut le coup de tenter tout de même... et patatra à 3 km du sommet je me retrouve devant un beau virage tout blanc. Je dois descendre du vélo pour passer ce premier écueil en espérant que la route reprendra plus haut ?

Ca va pas être du gâteau durant 3 km mais "Craint Dégun" on y est arrivé !!!
Ca va pas être du gâteau durant 3 km mais "Craint Dégun" on y est arrivé !!!Ca va pas être du gâteau durant 3 km mais "Craint Dégun" on y est arrivé !!!
Ca va pas être du gâteau durant 3 km mais "Craint Dégun" on y est arrivé !!!

Ca va pas être du gâteau durant 3 km mais "Craint Dégun" on y est arrivé !!!

J'attends Rémi qui s'est arrêté pour mettre un bonnet (de 11° nous sommes passés à 4°) et je lui demande s'il veut continuer, la réponse est positive alors on y va... pas facile avec des cales Look mais au moins l'épaisseur de neige me permet de ne pas les user prématurément. Dès qu'une portion de goudron apparaît (même infime) je remonte sur le vélo. Bien entendu les cales sont pleines de neige et je n'arrive pas à les enclencher dans les pédales, tant pis je ferai sans. Rémi prend lui le temps de gratter à chaque fois aussi je "l'abandonne" et finis seul l'ascension, par chance les 500 derniers mètres seront réalisés sur le vélo.

1- Hauteur de neige impressionnante au col. 2- Grimpeur du 84 qui engrange un nouveau col !!!
1- Hauteur de neige impressionnante au col. 2- Grimpeur du 84 qui engrange un nouveau col !!!

1- Hauteur de neige impressionnante au col. 2- Grimpeur du 84 qui engrange un nouveau col !!!

Et voilà le sommet, pause technique en attendant Rémi et grand nettoyage des cales, ce n'est pas du gâteau, puis mon jeune camarade arrive heureux comme un Pape (normal il habite dans l'Enclave éponyme). Il faut dire qu'en tant que chasseur de cols il n'avait pas celui-ci dans sa collection qui du coup s'enrichie et de quelle manière... Bon petite photo au panneau et il est temps de repartir car on a pris du retard sur l'horaire, la descente versant sud est nickelle.

1- Quelle vue malgré un ciel bas. 2- Et glou et glou et glou, il est des ... . 3- Le Poët Sigillat.1- Quelle vue malgré un ciel bas. 2- Et glou et glou et glou, il est des ... . 3- Le Poët Sigillat.
1- Quelle vue malgré un ciel bas. 2- Et glou et glou et glou, il est des ... . 3- Le Poët Sigillat.

1- Quelle vue malgré un ciel bas. 2- Et glou et glou et glou, il est des ... . 3- Le Poët Sigillat.

Au lieu de descendre par Bellecombe - Tarendol je propose à Rémi de prendre à droite et de rendre visite au magnifique village de Poët Sigillat, oublié par la circulation et qui se trouve au bout de la route. Nous y montons pour en faire le tour par la rue unique, ça fait hameau de haute montagne dans ce décor tout blanc.

1- Le Village "oublié". 2- Plaque de cocher (une de plus pour Gégé)
1- Le Village "oublié". 2- Plaque de cocher (une de plus pour Gégé)

1- Le Village "oublié". 2- Plaque de cocher (une de plus pour Gégé)

Bon c'est pas tout ça mais l'heure tourne et avec ce temps sombre (en plus il s'est mis à bruiner) j'ai peur d'arriver à la nuit et nous n'avons pas d'éclairage... heureusement le reste de la descente se fait sur route propre et nous pouvons lâcher "un peu" les CV. Nous arrivons en plein Ste Jalle où les gens nous regardent comme des extra terrestres... puis nous enquillons, toujours en D - vers Curnier. Nous reprenons la petite route et là surprise, la neige d'il y a 3 heures a en grande partie fondue. On s'arrête aux Pilles pour prendre des forces et faire du vide car le retour sera musclé afin d'essayer d'arriver avant 18h00.

Les 2 "Fadas" du Soubeyrand !!!

Les 2 "Fadas" du Soubeyrand !!!

Nous repassons par Nyons, lui aussi couvert mais nous voyons au niveau du col de Venterol un coin de ciel bleu encourageant. Passage par l'ancienne voie ferrée puis dans le magnifique village de Venterol et nous arrivons au col du même nom. Et oui il fait super beau dans la vallée du Rhône, nous finirons avec le soleil par une descente rapide sur Valréas. Et bien quelle sortie, si on m'avait dit que je ferais le Soubeyrand les pieds dans la neige... et bien je n'y serais surement pas allé mais je ne regrette rien. Quel spectacle, quels décors somptueux!! Et oui la Drôme Provençale c'est ça aussi, tout une palette aussi diversifiée que 5 départements ou une région entière... non non je ne m'enflamme pas, venez voir par vous même. Hein Rémi on est dans un département bénit pour le vélo?

Commentaires

louane 26/03/2014 18:35

beaucoup de neige sur les routes s'a na pas du être facile pour rouler même des fois vous avez du marcher a coter de vos vélo a cause de la neige mais vous l'avez fait comme d'habitude vous n'abandonner jamais et je vous dit bravo oui bravo a tous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

l'ange blanc (gil) 26/03/2014 18:39

Slt Loulou, tes commentaires sont excellents et oui ça n'a pas été facile dans la partie enneigée mais comme tu le dis nous n'avons pas abandonné et nous sommes allés au bout !!!

Brigitte 08/02/2014 20:14

Ah sympa, bien qu'ayant vu les photos de Rémi j'attendais également ton article avec impatience !
Je vois que je ne suis pas seule à aimer ces conditions un peu particulières ... qui font qu'en plus de faire du sport on a vraiment l'impression de découvrir et redécouvrir nos terres en toute saison. Ah ah avec un peu plus de temps l'autre soir on aurait pu se faire une petite "Chaudière" froide ...

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 20:19

Là pour le coup c'était une découverte déjà autant de neige dès le village des Pilles et puis surtout dans le col et le faire autant à pied que sur le vélo !!! Je pense qu'une prochaine fois je pourrais tenter de venir plus loin à ta rencontre et là on ferait la Chaudière, pour l'instant je n'y suis monté qu'en été et ça chauffé bien.

cestdurlevelo 08/02/2014 14:49

Sympa les photos du Soubeyrand dans la neige. Surtout que c'est un beau col, exigeant quand même ! Selon mes souvenirs, y'a de la pente, et en plus c'est très irrégulier ! Seul petit mauvais souvenir pour moi (je l'ai grimpé une fois de chaque côté), c'est d'avoit pêté un rayon au tout début côté Réumzat la dernière fois.
Fadas!!!!

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 20:04

Salut Bat, et oui je fais un peu le "fada" moi aussi mais je ne t'arrive qu'à tes chevilles hein à ce niveau... oui le Soubeyrand n'est pas facile en temps normal déjà et en plus il arrive après une succession de cols tel celui d'Ey ou de Pommerol suivant la face. A bientôt au même endroit mais quand il fera beau.

le colombien 08/02/2014 12:37

et en plus il sait écrire ce grimpeur du 84, vraiment une personnalité à découvrir...

grimpeur-du-84 09/02/2014 16:29

merci gil

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 20:04

Et oui un véritable passionné.

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 20:01

slt Rémi, je regarderai ton blog demain pour découvrir ce col dont je n'avais jamais entendu parlé. Encore plein de bons souvenirs à venir dans le courant de l'année.

grimpeur-du-84 08/02/2014 12:43

merci "le colombien " ;)

grimpeur-du-84 08/02/2014 10:38

Super ton article, tout y est !
Je crois que tout les deux ont va en garder un très bon souvenir de cette après-midi au col de Soubeyrand, deux fadas pour un col et 70cm de neige !
On a bien roulé n’empêche ce jour la, même avec des conditions difficiles on a mis moins de 5h pour un gros dénivelé de plus de 1200m (comparable au mont serein mais avec une distance bien plus longue).
Les photos sont superbes, ca fait un beau fond d'écran pour mon ordinateur !
Et effet la Drome provençale c'est un véritable lieu de pèlerinage pour les cyclos que nous sommes, ont à des cols, des paysages et du ventoux pas loin !
moi demain je vais m'essayer au mont rachas, apparemment encore un peu goudronné jusqu'à la cime ou quasiment d'après mon ami lefred26, si cela s'avère bon ce serait spectaculaire, une deuxième montagne pour nous après la Garde-Grosse de Nyons !
bon a+
et bonne sortie pour toi aussi demain avec ton Club ;)

le colombien 08/02/2014 01:42

c'est vrai on se balade bien, c'est toujours agréable à lire; les nuages sont parfois impressionnant et l'aygues a une couleur et un débit magnifique. j'ai hate d'aller voir ce Poet...
@ bientôt

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 07:13

Slt Colombien, petite précision : à cet endroit (en Drôme en fait) L'Eygues s'écrit avec ey et en Vaucluse elle se transforme en Aigues, tirée du provençale ? il faudra demander au Félibre M. Claude. Tu as au moins de Poêt à aller voir celui-ci et celui de Buis les Baronnies.

Claude 07/02/2014 23:35

Salut Gil,
encore un joli compte rendu. L'avantage pour moi, c'est qu'en restant au chaud , je peux faire de belles balades. Et s'en m'essouffler, qui plus est !!
A lundi, old boy !

l'ange blanc (gil) 08/02/2014 07:10

Salut les Collègues, je vois que vous veillez tard toi comme le Colombien... cet AM je serai dans le Gard, si tu es sur la course tu es placé à quel endroit? Merci de ton passage et travaille tout de même un peu ton souffle...